Mai 2009, je décide d'avoir des poules, mais je n'y connais absolument rien... Pendant deux mois, je glane des infos sur internet avant de choisir mes Sussex.

Première question à se poser: des poules pour quoi faire ? Pour faire joli (dans ce cas il faut des poules naines)? Pour les oeufs (choisir alors des cous-nu ou des poules rousses) ? Pour leur viande (là il faut des races lourdes telles que la poule de Bresse ou de la Faverolles) ?

Je veux des poules rustiques, qui pondent honorablement, qui couvent un peu, et qui fassent de bons poulets. Rares sont les races qui répondent à ces critères, mais les poules Sussex en font partie. Pour le côté esthétique, je choisis des Sussex herminées. Il ne me reste plus qu'à saisir une occasion  sur internet (le bon coin) pour acquérir mon parquet. C'est chose faite en juillet: 5 poules et un coq. Je suis ravie, l'intégration au poulailler se passe bien, ce sont de belles poules très calmes, le coq est sympa et chante peu.

Je décide alors d'acquérir un second parquet de poules Marans cette fois pour leurs bons oeufs. Une semaine après j'ai 4 poules et un coq Marans, le tout séparé du premier parquet bien sûr... Et là, le cauchemar: un coq hystérique, qui ne chante pas mais qui hurle de 4H du mat à 18 H au moins sans discontinuer, et des poules beaucoup moins cool que mes braves Sussex. Les clients du camping à proximité de chez moi commencent à protester lourdement, et mes nuits largement trop écourtées commencent à peser sur mon moral. Il faut agir, mais comment ? Je passe une annonce le vendredi sur le bon coin pour vendre ce satané coq en espérant avoir une réponse ultra rapide pour ce pur Marans, mais deux nuits blanches plus tard je n'ai toujours pas de réponse et les campeurs parlent de coq au vin. Je décide mon mari à sévir et à tuer le coq. Nous n'avons jamais tué d'animal et l'idée de lui tordre le cou est insupportable. On va alors chercher (ne riez pas) la carabine à plombs de notre fils en pensant avoir le coq du 1er coup. C'est terrible, mais 4 plombs plus tard il est agonisant au sol. Et maintenant on en fait quoi ? Incapables de le manger, on le balance à la poubelle... Beurk, il est tout sanguinolant !

Le calme est revenu, on a un peu honte d'être devenus des tueurs, et un peu honte aussi de jeter de la nourriture... Mais on sent que ce n'est pas encore demain qu'on va tuer nos poulets pour les manger... Pas prêts psychologiquement !

Depuis je me suis séparée des autres Marans et je ne veux plus que des Sussex, de bonnes grosses poupoules !